https://www.rts.ch/play/tv/au-coeur-du-sport/video/maude-mathys–elle-court-elle-court-la-championne?id=10907010

2019 touche à sa fin… retour sur une année parsemée de succès, records, découvertes, voyages et défaites.

Après 2 courses en ski alpinisme et un semi-marathon à Milan avant le printemps, j’avais l’objectif de courir le marathon de Londres. Mais une déchirure à l’adducteur m’en a empêchée. Déception. Après une pause, j’entame ma saison de course en montagne, avec l’envie de me tester sur le circuit mondial, la « Golden Trail Series ».

Mais, avant, j’obtiens mon 5e titre de championne suisse de course de montagne ainsi que mon 3e titre de championne d’Europe, à Zermatt.

Sur la « Golden Trail Series », je cours dans les Dolomites (3e) puis à Sierre-Zinal et dans le Colorado où j’établi dans les deux derniers, un nouveau record du parcours.

Après un break de 2 semaines puis quelques courses en Suisse, j’effectue un magnifique voyage au Népal pour la finale de la « Golden Trail Series ». Je fais une belle course, même si je suis disqualifiée après avoir pris un mauvais chemin.

Je termine la saison avec le dernier objectif, les championnnats du monde longue distance, en Patagonie. Cette dernière course ne se passe pas comme prévu car mon corps est fatigué et je décide d’arrêter après 17km. En effet, j’étais venue pour la médaille et j’ai préféré stopper plutôt que d’obtenir un classement médiocre.

C’était donc une très belle année même si elle se termine sur un échec. Quelques chiffres approximatifs sur mes entrainements :  307 jours pour 511 heures. 3251km à pied et 2840km à vélo (sans les descentes). 122’000 m+ (uniquement à pied). Mon activité est répartie à 55% en course à pied, 26% à vélo, 10% de force et 10% de vélo elliptique.

Dès décembre, retour sur la route et j’attaque mon plan d’entrainement pour mon prochain marathon, le 23 fevrier 2020, à Séville dans le but de me qualifier pour Tokyo.