Championne d'europe de course de montagne
Championne d'europe de course de montagne
Championne d'europe de course de montagne
Championne d'europe de course de montagne
Championne d'europe de course de montagne
Championne d'europe de course de montagne
Championne d'europe de course de montagne
Championne d'europe de course de montagne
Championne d'europe de course de montagne
Championne d'europe de course de montagne
Championne d'europe de course de montagne

J’ai conservé mon titre de l’année passée!!!!

En Macédoine, je suis partie confiante car bien préparée. Cependant, j’avais une certaine pression, car le titre était accessible. Il fallait le faire.

Je suis partie dès les premiers mètres devant, afin de ne pas être gênée, sur ce parcours assez étroit. Première montée de 350m de dénivellé, je creuse un petit écart. Puis, je descends assez vite, sans prendre de risque, car parcours technique. J’essaie de bien tirer et d’allonger la foulée dans les parties roulantes. Arrivée en bas, j’ai 1min50 d’avance sur la 2e (mais je ne le saurai qu’en haut de la 2e montée, là où se trouve mon coach).

J’attaque donc la 2e montée, en maintenant un bon rythme car j’ai peur que les autres me rattrapent. Je sens que je faiblis un peu. Arrivée en haut, j’apprends donc que j’ai env. 2min d’avance (mais je pensais que cet écart était à ce moment là, en haut).

Soulagée d’avoir un peu d’avance, je m’élance dans la descente finale. Je me dis qu’il ne faut surtout pas que je prenne de risque, juste bien descendre. Mais je me force à aller vite quand même car toujours peur de me faire rattraper, et j’aimerais conserver une marge au cas où je chuterais.

Dans la partie un peu plus vallonnée, à la fin, je me motive en me disant que c’est l’occasion de pouvoir comparer mon chrono à celui des hommes puisqu’ils feront le même parcours (1h30 après nous). J’allonge donc la foulée et tire jusqu’à la fin.

En passant la ligne d’arrivée, ma première pensée est  “JE L’AI FAIT!!!”

En attendant la 2e, je suis étonnée de l’écart que j’ai creusé… un peu plus de 4min. Mais les filles du podium de l’année passée n’étaient pas là (blessées).

Malheureusement, je n’ai pas pu voir la course des hommes puisque j’étais au contrôle antidopage mais nous avions 4 hommes (+2 juniors) Suisses au départ. Le meilleur, Christian Mathys se classe à une belle 6e place.

Et ce qui me ravit c’est que j’aurais fait 25e chez les hommes!