A l'arrivée, avec Thomas Huerzeler, qui a su comment me préparer!

A l'arrivée, avec Thomas Huerzeler, qui a su comment me préparer!

En 2008, quelques jours après mon mariage, je courrais le "Fyne Marathon" Yverdon-Neuchâtel, avec mon mari. Je le terminais en 3h37.

En 2014, avec beaucoup plus d'entrainements dans les jambes, c'est à Amsterdam que je m'envolais, avec mon mari et mon coach, du BCV's Mount Asics Team, Tarcis Ancay. Espérant faire autour des 2h40, c'est en 2h48 que je terminais, victime d'un gros "point de côté" vers le 30e km. Ce fut tout de même une belle expérience et un beau voyage.

2018, après une longue période de préparation, j'ai pris le départ du marathon de Zürich. Deux personnes m'accompagnait: toujours mon mari 😉 et mon entraineur Thomas Huerzeler.

Cette fois, l'objectif était plus "haut"…me tester pour voir si une qualification pour les Jeux Olympiques de Tokyo en 2020 est réalisable. (env. 2h30)

Au départ, j'étais sereine, concentrée, sachant qu'il ne fallait pas que je me préoccupe des autres coureuses. Juste regarder mon chrono afin de rester dans l'allure convenue avec Thomas (2h32).

Premiers kilomètres, 3 Kéniennes sont déjà un peu devant, mais je tiens mon allure (3'36/km), au côté d'une autre Kénienne. 10e km, toujours régulière, nous rattrapons les meneuses. Je n'ai pas les jambes très légères, mais c'est pas grave, le tempo est bon. 15e km, je prend les devants, même si je sais que cela va être un peu plus difficile car il y a un léger vent de face.

Je fais donc "cavalier seul" jusqu'au 31e km. J'ai toujours cette sensation de jambes lourdes mais à ce moment de la course, je sais que c'est normal. :-).

Cela devient difficile. Je rejoins un coureur (que je ne connais pas), Armin Flückiger, et nous resterons ensemble jusqu'à la fin (env. 10km). Il a tenu un rôle de "lièvre", m'a encouragée et nous avons même accéléré les derniers km, avec une moyenne (selon ma montre) de 3'30/km. Un grand MERCI Armin!

Je me suis "accrochée" à lui et je passe la ligne d'arrivée, en 2h31'16! Objectif atteint puisque j'ai été très régulière et même couru la 2e moitié, 46 secondes plus vite (negative split).

Avec ce chrono, je peux continuer à rêver aux Jeux Olympiques!